Quand la neige fond…

David Richard

<

Extrait projet collectif – 2011

Nous voulions explorer une nouvelle terra incognita à la frontière de l’Europe. Nous cherchions une destination inattendue, un pays dont on parle peu car on suppose qu’il ne s’y passe rien, et assez petit pour que six photographes puisse prétendre le parcourir en dix jours.

Avril est un drôle de mois pour se promener en Estonie. La mer est encore gelée, des vagues de glace explosent en blocs sur le rivage, de gigantesques tas de neige et de boue fondent lentement sur les parkings… mais les bottes d’hiver ont regagné les placards et des fillettes rose bonbon à bicyclette tournent sur le bitume retrouvé.

Partout, les campagnes regorgent de zones protégées et autres site moussus admirables, où se terrent l’ours et le lynx que nous ne verrons pas. Chaque café perdu a le wifi. Même dans les trains soviétiques en bois, courant droit à travers les arbres sur la terre plate, les gens surfent sur le web avec leurs ordinateurs portables, chacun plongé dans sa bulle de “cinquième territoire”…